Dreamlands

L’exposition Dreamlands au Centre Pompidou touche à sa fin(du 5 mai au 9 août 2010). Je l’ai vu deux fois. La première fois, j’étais en compagnie des deux jeunes canadiennes (que j’avais jadis gardées lorsque je vivais au Canada et qui sont venues à Paris 15 jours) avec qui je n’ai pas payé l’entrée en prétextant que nous ne savions pas qu’il fallait payer dans le hall d’accueil. La deuxième fois, j’ai payé mon entrée à prix réduit (pas si réduit : 9 euros) comme une grande et j’y suis allée, main dans la main, en compagnie de mon amoureuse.

J’avais envie de la revoir, mine de rien, cette expo, parce que je n’avais pas eu le temps de la faire correctement la première fois.

Je me suis toujours dite qu’il fallait voir les expos seule pour pouvoir aller à son rythme ou alors avec quelqu’un qui va au même rythme que le notre. Je peux dire que je ne sais toujours pas si l’idéal est d’y aller avec sa copine, sa sœur ou son meilleur ami. Pour ma part, je n’ai jamais fait d’expos seule, et je n’ai jamais vraiment été satisfaite du rythme que je prenais. Mais il y a quelque chose de réjouissant dans le fait d’y aller à deux et ça peut paraître assez idiot vu comme ça, mais, c’est le partage. Deux rythmes qui mènent à deux points de vue différents. Voir sur quoi l’autre s’attarde, pourquoi on l’invite à voir de plus près telle œuvre, comprendre le truc qui se passe entre celui/celle qui regarde et l’objet qui est regardé. Nul besoin d’être un historien en art ou d’être expert-e en la matière ; mais je crois que lorsque l’on met le pied dans ce genre d’expos, c’est pour une raison. Soit on y va par simple curiosité, car les couleurs de l’affiche ont attisé notre œil, soit parce que le nom nous attire aussi ou tout simplement parce que on en a entendu parlé et que ça nous intéresse un peu.

On ne sait jamais vraiment ce qu’on va y voir. On attend d’être surpris-e par les collections, par les artistes exposé-e-s et je suis rarement déçue.

J’aime qu’une expo soit complète, cohérente et enrichissante dans la manière dont elle est organisée. Puis j’aime aussi pour l’aspect esthétique. Je ne suis pas experte, je n’ai pas un œil avisé, mais j’ai le regard sensible et l’oreille attentive. Au final, les œuvres qui m’auront le plus marqué auront été audiovisuelles et cinématographiques. Peut-être parce que baignant depuis ma petite enfance dans le ciné (avec un père cinéphile), je suis plus sensible à ce que je vois quand cela concorde avec ce que j’entends.

Certaines oeuvres m’ont interpellé et j’ai décidé d’en faire une liste.

Le pavillon du rêve de Dali.

Window of the world de Reiner Riedler

Stéphane Couturier (rue Auber Paris 9e)

Mapa de Nelson Leirner

Martin Parr

Nothing stops a New Yorker de Malachi Farrell

Malachi Farrell

Streamside Day de Pierre Huyghe (coup de ♡ personnel)

Jia ZhangKe – The World – Shijie

Il manque malheureusement quelques photos (qui ne tarderont pas à venir puisqu’elles ont été prises avec le portable de ma copine- oui on a réussi mais on s’est faite chopées). Je retiens de l’expo le court métrage Streamside Day qui m’a complètement fasciné et l’oeuvre robotico-audiovisuelle de Malachi Farrell. On pouvait y entendre la radio américaine avant et après les attentats du 11 sept et certains propos tenus par Bush. Une oeuvre assurement engagée. Commes toutes celles qui étaient exposées.

Les vidéos sur Walt Disney et son utopique ville m’ont aussi beaucoup intrigué et m’ont faire peur. J’ai eu l’impression que tout l’expo résidait dans les propos de Walt Disney. Il ne parlait pas d’utopie, il parlait d’une ville parfaitement organisée, trop bien organisée, limite éffrayante et evidemment utopique. Dreamlands, de ce que j’ai lu, vu et compris est une expo sur ces endroits idylliques, utopiques, certains en carton pâte même, qui montre l’artificialité de ces endroits rêvés. Je crois que dans la ville imaginée de Walt Disney, je me serais étouffée. On ne peut pas imposer à un esprit réel de vivre dans un lieu cloitré qui n’existe pas vraiment.


Publicités
Cet article, publié dans art etc., perso, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Dreamlands

  1. Ping : Tweets that mention Dreamlands | J'ai fait l'amour aux mots… -- Topsy.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s