Les amours imaginaires…

À lire en écoutant ça: Pass This On de The Knife (une partie de la BO)

Il faut se remettre quelques images du film en tête et ne pas écrire à chaud pour éviter, sans doute, la critique trop impulsive, l’exaltation trop soudaine. Parce que oui, on ressort exalté-e d’un tel film. Non pas qu’il nous ait particulièrement bouleversé-e, mais parce qu’il nous montre que le cinéma n’est pas seulement le récit d’une histoire, mais surtout une mise en scène, une esthétique visuelle et sonore…(suite ici).

Publicités
Cet article a été publié dans sept° art. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s