Oui, je suis pour la grève, mais surtout contre les réformes

Oui, je suis pour la grève, mais surtout contre les réformes, ces réformes qui creuseront encore plus les inégalités de richesse. Comme si les riches n’étaient pas assez riches et les pauvres, pas assez pauvres.

Je ne travaille pas pour le PIB de l’État, je travaille pour vivre, subvenir à mes besoins. Certain-e-s travaillent pour survivre. A quoi bon travailler lorsqu’on peut gagner plus en étant au chômage, en travaillant au noir, à côté?

L’Elysée elle-même embauche des blacks, au noir. Ne me dites pas que ce n’est pas hypocrite.

Les tentatives de rafistolage de la réforme échouent. Evidemment, il va falloir, passée une certaine année, avoir un certain nombre d’enfants, en tant que femme, pour avoir droit à un taux égalitaire(et encore). Où est la justice?

Certes, une réforme est nécéssaire, mais pas celle-ci. Et le PS a, quant à lui, proposé quelque chose, l’allongement de la période de cotisation, avec toujours la possibilité de partir à 60 ans. Je travaille pour moi, pas pour l’État, et je n’ai pas non plus envie d’attendre la retraite pour vivre. Mais je n’ai pas envie de me tuer à la tâche.

Le gouvernement veut faire des économies. Le chômage coûte moins cher que la retraite, car les vieux ne seront pas gardés au sein des entreprises, faut pas croire au Père-Noel non plus. Les patrons sont pas gentils, tout doux. On vit par sur la planète Bisounours. Puis lorsqu’on voit que Sarko était contre la réforme des retraites au début de son mandat, on se dit qu’il change rapidement d’avis.

Les gens gobent facilement l’idée que CETTE réforme est nécéssaire. Mais ça prend des année pour établir une bonne réforme, par de bon(nes) politicien(nes).

Les gens s’offusquent, ceux là même qui ont voté pour Sarko en 2007.

Et les gens sont emmerdés, car ils n’ont plus d’essence « Vous comprenez, je dois bosser, MOI, lundi« (vu aux infos). Mais merde quoi!

Pourquoi les gens sont-ils devenus autant individualistes?

Et la politique de sécurité de Sarko. J’ai l’impression d’être plus en insécurité depuis qu’il est au pouvoir. D’ailleurs, je ne me suis JAMAIS sentie en insécurité, pas même a Nimes, comme a pu le faire croire ce reportage débile de TF1, chaine de télé pro-Sarko, dont la plupart des téléspecteurs/trices n’ont pas plus d’un grain dans le cerveau!                        «Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible » avait bien dit le PDG de TF1. Je doute qu’on puisse faire plus clair. N’allez pas dire « Mais tu mélanges tout« , tout est lié.

Bref. Alors, les grèves prennent de l’ampleur, et les gens ont peur de ne pas pouvoir travailler. Ca leur ça tiens autant à coeur d’aller bosser?

Le but de la vie n’est pas de travailler à ce que je sache, le travail n’est pas une fin en soi, mais un moyen. On dirait que le travail est devenu la valeur absolue. C’est incroyable.

J’ai envie de toucher une bonne retraite plus tard et j’entends par là, une retraite qui me permette de ne pas m’endetter. Je ne sais pas encore exactement ce que je ferai, certainement que je travaillerai dans le monde de l’édition ou du journalisme, car c’est ce que je veux faire. Mais je ne me tuerai pas autant à la tâche que les ouvriers et les ouvrières qui travaillent 10 heures par jour. Ou les femmes qui cumulent les temps partiels car y’a les mômes à garder car la crèche, c’est parfois trop cher, malgré les aides et parce que parfois, la crèche, c’est mal vul…comme en Allemagne. Parce que la femme doit être mère au foyer aussi non? Tant qu’on y est…et seulement mère au foyer, elle est faite pour ça, c’est elle qui accouche.

En tant qu’être humain, femme, lesbienne, féministe et fille de parents qui n’ont pas toujours eu les moyens, je ne pourrais jamais être pour un gouvernement clairement discriminatoire, hypocrite, raciste, sexiste, homophobe, conservateur et qui, en plus fait croire à sa population qu’une telle réforme est nécéssaire alors qu’elle n’est faite que pour enrichir l’entourage financièrement élitiste de Sarko.

Quand on a de l’argent, je peux bien comprendre qu’on soit parfois, pour une telle politique mais quand on a peu d’argent, quand on est une femme, ouvrier, ouvrière, quand on est lesbienne, gay, féministe, quand on a envie de vivre pour soi, c’est se tirer une balle dans le pied, d’être en accord avec une telle réforme, avec un tel gouvernement.

Et pour courroner le tout, et nous baiser encore plus, ou pour nous faire plus facilement passer la pilule, on nous annonce une réforme sur l’ISF.

C’est drôle tiens, à l’étranger, on doit rire de nous.

Mais moi, je trouve ça triste d’en arriver là.

Publicités
Cet article a été publié dans à poil(s), hurler un peu, politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Oui, je suis pour la grève, mais surtout contre les réformes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s