Le milieu CULtivé (Hamilon et cie.)

Je me crois encore en septembre, car ma rentrée n’a pas été comme les autres cette année, ou parce que ma rentrée n’a pas été une vraie rentrée, il faudra redéfinir la rentrée, ma rentrée, ça évolue. Je me crois encore en septembre car le nouvel album de Cocoon est automnal…un rien cocooning, comme le nom du groupe, ça ferait penser à l’hiver, qui approche. Moi ça me fait penser au flou, au flou dans les photos, aux tableaux.

Parce que j’en parlais il y a peu, je redécouvre, à nouveau, encore une fois, dirais-je, David Hamilton. Lui, mais surtout ses photos, car lui m’importe peu. Il a fait polémique. Est-ce que le fait d’être un artiste est un privilège face à la morale ou la loi? Question qui restera toujours sans réponse. Moi, j’apprécie ses photos, c’est ce qui compte, là, pour le moment, même si je ne suis pas d’accord avec cette idée, justement, qu’un artiste, parcequ’il crée, parcequ’il fait de l’art, échappe à une certaine morale; je me fous bien de la morale religieuse, je parle de celle régie par le bon sens et le repsect d’autrui. Ouai, je m’en fous que Polanski soit un grand cinéaste, et il l’est, mais je suis carrément affligée de voir que la plupart des personnes, par exemple, de la cinémathèque française (à Paris ndlr), ont signé cette pétition pour que le gouvernement américain ne l’arrête pas. En fait, j’ai trouvé cela ridicule, voire déplacé. Le milieu de l’art et de l’artiste est un autre milieu que celui de la plupart des gens. Ca peut parraitre snob, mais malheureusement/ heureusement, c’est le cas. Alors les petits cinéphiles coincés de la cinémathèque qui ne supportent pas l’affluence des « branchés« (entendu de la bouche de l’un d’eux lorsque je m’y suis rendue) lors des rétrospectives « branchées » (Larry Clark, David Lynch etc.) ont signé cette pétition (pas tous hein) car cela fait bien de dire que Polanski est au dessus de ça, que voulez-vous, c’est un artiste, vous, gens lambdas, ne comprendrez jamais. C’est un autre monde, je signe la pétition, j’appartiens à ce monde.

Mais cette discussion est interminable, un artiste restera toujours un artiste, et peu importe ses faux pas, il sera toujours adulé*, sauvé, aidé mais quand il s’agit d’une personne « lambda », on s’offusquera. Puis parfois, on s’offusque juste parce que cette personne fait partie du Showbiz, pas le même milieu, pas le même traitement, pas la même morale. Vous comprenez, il y a le milieu intellectuel et cultivé dans lequel vous pouvez baiser et le milieu du français moyen dans lequel les gens ne savent pas baiser, car ils ne savent pas lire, créer, ou correctement voter.

 

Ce milieu est paradoxal, car il est à la fois très à gauche, car il prône une liberté de morale, une liberté d’agir et de pensée que ne pronera jamais la droite, celle qui vote pour Sarko. Mais en même temps, c’est un milieu privilégié dans lequel, justement, il y a une liberté de morale. Une trop grande liberté peut-être.

*Je pense à Bertrand Canta qui avait quand même, après avoir frappé Marie Trintignant, décidé de ne pas prévenir les secours avant un bon moment. Elle qui est morte pas seulement par ces coups, mais surtout par l’irresponsabilité volontaire ou involontaire de ce dernier. Personnellement, je reste écoeurée. L’artiste a le droit de battre une femme et de la laisser pour morte, mais pas le français moyen. C’est ignoble je trouve. Et ne me balancez pas les arguments de la réinsertion.

Sur ce, je vous laisse regarder/apprécier/ cracher sur les photos.

Advertisements
Cet article a été publié dans art etc., hurler un peu, perso, photography. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Le milieu CULtivé (Hamilon et cie.)

  1. Fiona dit :

    un rien polémique aussi…il faudra que tu lises le livre: ma fille, Marie..de Nadine Trintignant
    Déclaration d’amour poignante et condamnation faite par sa mère..que la justice n’a pas su faire….
    Je t’embrasse

  2. Les situations que tu évoques ont pour point commun de plonger le public qui adule un une personnalité (pas forcément un artiste, mais plutôt une personne à forte valeur mystique et symbolique, respectée, priée, louée) dans un état de déni ou de sidération.

    En effet, comment concevoir que des Êtres visiblement doués d’intelligence et de surcroit d’un sens artistique, preuve de sensibilité, puissent commettre des crimes?

    Et bien en effet, ça n’a rien à voir.
    On peut écrire comme un noble et agir comme un criminel tel Sade.
    On peut conduire un peuple réputé intelligent par les autres, vers le Nazisme.

    On ne peut pas expliquer que la déviance de certains soit liée au degré de liberté d’une société. Et Deuxièmement, on ne peut pas non plus attribuer cette liberté des moeurs à une pensée de gauche. et troisièmement, Etre artiste n’est un déterminisme comportemental.

    qq idées :
    * les jeunes riches de droite traversent des espaces à forte teneur hédoniste, bien plus que les jeunes pauvres de gauche.
    * c’est la répression qui pressure et conduit à la folie, et non la liberté.
    * Les artistes exercent une fascination sur le public, et plus particulièrement sur ceux qui confondent personnages et personnes.

    🙂

    • Sarah dit :

      Non, ce n’est pas ce que j’aivoulu dire. Je ne pense pas qu’à gauche on a une trop grande liberté de pensée, mais notres liberté de pensée est plus plus grande qu’à droite, dans la mesure, ou, moi-même étant de gauche, je ne pourrais jamais être de droite car la droite a un discours conservateur. J’ai fait un lien trop rapide, certes, mais ce qu’i minteresse, c’est le paradoxe, et peut–être mon propre paradoxe, à dire, mais non, vous ne comprenez pas Polanski, c’est un autre milieu et en même temps, à me dire que la vie d’une femme vaut plus que le cinéaste même s’il baigne dans un milieu privilégié. Ce que je veux mettre en valeur, ou souligner c’est le conflit qu’il y a dans mon propore esprit entre mon féminisme et mon désir, mon amour pr le cinéma, qui sont parfois, ou qui parfois, ne pronent pas les mêmes valeurs ou semblent contradictoires c’est ma propre réfkexion en fait). Je ne fais pas de généralité.
      Et je suis d’accord avec ce que tu as dit, la pression conduit à la folie, non pas la liberté, mais le désir for de liberté peut faire pression (je le vois autour de moi), en fait, c’est bien plus complexe.
      Ce qui je souligne ici surtout, et forcément que les hommes, même les grands exprits tels Sade, sont des phallocrates comme les autres…tout comme Polanski. Je ne risque pas de mettre ce dernier dans le même sac qu’Hitler, en revanche, puisque, selon moi et même si c’est bien plus complexe, Hitler avait une/des frustration(s).

      Mais merci!

  3. Lavrinch dit :

    Bonjour,
    une chose me gène dans ce texte, quand de l’irrésponsabilité volontaire ou involontaire, cela ne veut absolument rien dire.
    DAns le cas de Cantat vous avez pris un raccourci qui n’est pas juste.
    Dans ce cas nous sommes en dehors de votre analyse, il a juste massacré sa femme et l’a laissé mourir devant lui, nous sommes un rapport de domination et dans le pouvoir d’oter la vie, c’est beaucoup plus complexe que ça.
    C’est homme est un grand malade !
    merci de m’avoir lu et bonne continuation de votre blog
    Marilyn.

    • Sarah dit :

      Tout comme vous, je pense que cet homme est un grand malade, et la justice n’a pas su faire. j’ai juste mesuré mes propos en parlant de d(irreponsabilité. Mais il l’a, en effet, laisée mourir.
      Merci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s