à qui?

à écouter: Warpaint- Set Your Arms Down

Souvent, je me demande. Après une conversation, je me suis demandée; souvent, je me suis demandée. Je me demande toujours, d’ailleurs. Peut-être qu’on se le demande tous, toutes. Ou peut-être que l’on y pense jamais. Peut-être que cette question est liée à une autre, plus fréquente. Peut-être qu’on oublie ce à quoi nous penserons, dans un futur qu’on espère lointain, sans savoir de quel futur on parle. Je vous embrouille.

Souvent, je me demande. Mais à qui vais-je penser les dernières minutes, les dernières secondes de ma vie. À quelle femme vais-je penser? On n’a pas qu’un seul amour. Alors, à qui va t’on penser? Qui n’aura t-on pas oublié? Pas forcément la dernière, pas forcément la première. Peut-être même pas un amour. Si nous n’avons pas qu’un seul amour, quel choix drastique et inconscient va t’on faire? Qu’allons nous privilégier? La longueur, l’intensité, ce que nous aurons construit, détruit? Les bons moments, ou les mauvais?

Vais-je penser à celle qui m’aura le moins lassée?

À la fois comme Laura dans Le genou de Claire d’Eric Rohmer, un peu trop idéaliste, dont l’amour rend mauvaise, qui oublie d’être heureuse lorsqu’elle est amoureuse. Y’en a beaucoup comme ça. Ou qui croient que l’être, c’est bien.

Ah, à qui vais-je penser?

 

 

 

 

 

 

Je ne penserai à rien.

Advertisements
Cet article a été publié dans à poil(s), et la poésie naquit. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s