dis moi pour qui tu votes, je te dirai si…

…si on peut s’aimer, baiser, vivre ensemble…

Bien avant d’avoir vu Le nom des gens – que j’ai aimé – je me posais la question. J’avais d’abord demandé à mes parents: « Papa, crois tu que tu aurais pu te marier avec maman si elle avait été de droite? » Un « non » sec. Idem pour ma mère.

Alors j’ai posé la question aux couples de mon entourage. Peut-être est-ce assez réducteur finalement d’avoir demandé à mon entourage sachant que la très grande majorité vote à gauche. Mais, être ami-e-s, n’est-ce pas partager des valeurs communes?

Alors j’ai demandé aux couples de mon entourange, certaines personnes ne faisant pas partie de mon entourage très proche parmi eux/elles. « On est rarement d’accord, ni sur le fond, ni sur la forme, mais l’on s’adapte. Puis ça mouvemente le couple. »

D’autres personnes se disent apolitiques, ce qui, à mon sens, ne veut absolument rien dire dans la mesure où lorsqu’on vit en société, on est forcément politisé, car on se retrouve toujours confronté à des problèmes, des obstacles, quotidiens, minimes.

Il faut rappeler que le mot « politique » vient du grec polis qui veut dire cité. C’est un ensemble de citoyen-e-s organisé-e-s suivant des lois.¹ Hors, être apolitique, ce serait vivre en dehors de la cité, et à part quelques hermites cachés dans les grottes qui vivent de la chasse et de la pêche – je pense qu’ils sont peu nombreux – nous vivons tous/toutes encadré-e-s par des lois. En cela – et même plus- nous ne sommes pas des animaux.

Donc dire que l’on est apolitique n’a pas de sens. A partir de là, il faut trouver une personne qui nous corresponde, ou une personne dont les valeurs correspondent aux notres. Car s’investir dans une relation amène déja – même au départ- à penser à vivre ensemble, ou à élever des enfants ensemble (pour ceux et celles qui en veulent). Être en couple, ce n’est plus faire des choix de vie seul-e, mais à deux et lorsque l’éducation d’un tiers est en jeu, je crois qu’il est important que les valeurs de chacun-e soient partagées.

Etant inscrite sur un site de rencontres LGBT que je ne citerai pas ici – tout le monde connait- il a fallu d’emblée établir quelques conditions dans ma description, description qui excluait les fumeuses de droite. Je ne pense pas que cela soit une exigeance excessive.

J’ai fait l’expérience de certaines rencontres agréables mais décevantes lorsque j’apprenais que la personne en face de moi était Sarkozyste. D’une part, pour moi, être lesbienne et de droite, c’est se tirer une balle dans le pied, ensuite, cela est sans doute personnel, mais à la connaissance de la « chose », je voyais les valeurs de la fille en question flottaient au-dessus de sa tête; valeurs que je ne partage pas. Et mon désir disparaît brusquement. Certes, si c’est pour coucher, les opinions politiques ont aucune importance, mais dans la mesure où le désir est non seulement suscité par l’échange corporel, mais aussi par l’échange verbal, comment pourrais-je réellement avoir envie d’une femme qui serait pour Sarko, ou pire, pour Le Pen?

Au-delà de nos aventures sexuelles, nos histoires d’amour censées reposer – en partie- sur des valeurs communes, ne peuvent durer, où sont vouées à l’échec – dans mon cas, en tout cas.

Alors, certes, il peut y avoir des exceptions, seulement si les idées politiques ne sont pas si éloignées, mais que les votes ne sont pas les mêmes.

Je ne m’imagine pas être avec une nana défaitiste-méfiante-discriminatoire-élitiste-royaliste-opportuniste-qui-se-fout-des-petits-comme-on-dit-conservatrice-qui-fait-l’éloge-de-la-politique-sécuritaire-de-Sarko-et-du-discours-sur-l’identité-nationale-de-Besson-qui-est-pour-le-retour-aux-valeurs-«morales »-et-qui-au-fond-se-fout-bien-d’avoir-l’égalité-avec-les-hétéros,-mais-dont-la-devise-liberté-égalité-fraternité-sonne-bien.

Il est vrai que le masochisme est à la mode ces temps ci. Et bien, qu’elles jouissent à se tirer une balle dans le pied car moi, je ne jouirai pas avec elles.

 

Et vous?

Prêt-e-s à partager votre vie avec quelqu’un-e qui ne partage pas vos valeurs?

¹– Définition selon Wikipédia. *                                                                                                                                            Photo: Le nom des gens, source: notrecinema
Publicités
Cet article a été publié dans hurler un peu, perso, politique, société. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour dis moi pour qui tu votes, je te dirai si…

  1. indy dit :

    Non pas prête déjà essayé et j’ai vu les limites que cela peut poser donc aujourd’ hui pour ma part c’est juste impossible car au delà de l’échange physique l’échange intellectuel est tout aussi important alors regarder les infos avec quelqu’un qui me dirait Sarko il va relever la France etc j’en aurai une indigestion 😉

  2. NGL dit :

    Ah, ah, ah. Moi à l’époque, je détestais le côté « stock présent en magasin » des sites de rencontres autant que les critères débiles de type « pas de prise de tête ». Mais c’est vrai que sur lpourl, la seule question sur laquelle les meufs n’avaient pas intérêt à se planter était : « ton p’tit coeur politique bat-il à droite ou à gauche? ». A droite c’était l’élimination d’office, et au miyeu c’était aussi mal barré…

  3. Obsidienne dit :

    Tout d’abord je ne pense pas qu’être de droite et lesbienne soit incompatible, je l’ai été pendant de nombreuses années et au-delà d’être lesbienne je suis militante dans différents domaines tu le sais… Je crois que l’idéologie libérale n’empêche en rien d’avoir des convictions concernant les identités de genre, l’orientation sexuelle etc…
    Là où je te rejoins, c’est que je ne vois pas comment on peut être Sarkozyste et lesbienne… Par contre on peut être de droite et anti-Sarko, ce que j’ai toujours été.
    Aujourd’hui, depuis quelques mois, je ne suis plus de droite, je ne suis pas de gauche, je ne me reconnais plus dans les classes politiques actuelles, je me sens justement hors politique et pas apolitique parce que je vis mal cette impossibilité d’engagement et de défenses d’idées. Bref… stand by, j’aimerais te dire pour qui je vais voter pour le savoir moi-même !

    • Sarah dit :

      Bien pour moi je pense que l’on peut être de droite et lesbienne, j’en connais plein mais ça reste quand même minoritaire je crois, et c’est quand même pour moi se tirer une balle dans le pied, (bon surtout pour l’extrême droite) dans la mesure où la droite est par nature bcp plus conservatrice. Et la société ne peut pas avancer avec une politique conservatrice… 🙂
      pour moi, être de droite, se serait renier mes origines, mes parents ont souvent eu des problèmes d’argent etc. Classe ouvrière etc. Et toutes les avancées sociales restent des initiatives de gauche. à droite, ça gratte l’argent, enfin surtout aujourd’hui, oa alors cela se sait plus.

  4. Mdej dit :

    La société: « ensemble d individus et de groupes, d’ associations, d’ organisations et d’ institutions qui concourent à la satisfaction concertée des besoins d’une collectivité. »
    Le vivre ensemble organisé et concerté ne signifie pas par nature d’être politisé. C’est l’histoire qui a politisé la société. Elle a mené à la structure actuelle: le pouvoir, le peuple.
    Je le vois comme ça, le peuple choisit un pouvoir ( parmi les partis proposés) qui lui semble le plus à même de le satisfaire et de l’amener à vivre dans une société au plus proche de son idéal. Je pense qu’au fond c’est un partage de valeurs communes, on choisit le parti avec lequel le partage est « le plus » optimum.
    Je pense aussi que les valeurs sont transversales aux partis. C4est à la manière d’agir qu’il se différencie ( je parle là surtt des deux partis dominants)
    C’est pourquoi lorsqu’à la question  » êtes vous de droite de gauche? une personne X (la plupart) nous répond  » moi la politique .. je ne suis ni de droite ni de gauche … » je crois que ce n’est pas qu’elle est apolitique, car on vit ensemble et de manière organisé de facto; c’est, je pense, qu’elle n’est pas engagée voire pas instruite. La politique est finalement peu populaire ( et je crois d’ailleurs que le gouvernement actuel travaille pour mieux perdre les gens)il est difficile pour une personne hors milieu politique de tout comprendre MAIS ça n’empêche qu’elle des valeurs et des engagements personnels.
    Je suis d’accord pour dire que ca peut être une manière de se déculpabiliser (ell n’est pas responsable de ce qui se passe, et c’est là ou je trouve l’engagement courageux, engagement = responsabilité..); aussi et surtt une manière de rester libre (finalement on nous impose deux partis. Etre de gauche ou être de droite? ……Je reste libre.

    Je peux pas m’empêcher de penser que l’engagement politique oblige à « appartenir » à un parti/groupe. Et ça peut tourner au ridicule, appartenir à un parti coute que coute, c’est s’enfermer aussi?… En 2007, on a eu la preuve du contraire.. des gens de gauche ont choisi de ne pas voter, opter pour le bulletin blanc voire voter droite.

    Alors de la politique en couple, non. Surtout si t’es engagée. Différencier le domaine public du privé, c’est se préserver, se retirer, passr dans ce qui est du ressort de l’intime. On devrait oublier sa personne publique.

    • Sarah dit :

      Etre politisé ne veut pas forcément dire être d’un parti ou d’un autre…
      Je suis d’accord avec toi sur certains points cependant, on ne peut pas séparer le privé du politique. Les deux sont plus qu’intrèsinquement lié.
      Non c’est même impossible de séparer le privé du politique. Car peu importe tes valeurs, elles t’ont été tranmises, par tes parents, pa la société etc. Tu as été influencé-e…comment dire alors que ces valeur ne sotn absolument pas politisées (et je ne parle pas de parti politique). Mais tu peux prendre exemple sur une conversation de tous les jours, en couple; une personne de drotie et de gauche généralement, n’ont pas les mêmes valeurs, car oui malgré tout, le clivage droite/gauche reste là, le flou dans les deux partis est vraiment pour se déculpabiliser de qqchose… »de tte façon, la droite, la gauche c’est pareil… » je l’entends souvent ça, mais la droite et la gauche ce n’est pas pareil. je dirais qu’ils partagent en effet les deux la capacité à nous mettre le flou total pour qu’on ne comprenne pas grand chose. Regarde recemment avec ce qu’il s’est apssé au Japon, tu entends les ministres parler, c’est limite ridicule.
      Bref, un sujet bateau tombe dans un couple, à un moment donné, y’aura un clash de valeurs, c’est comme les différences culturelles, parce que les cultures influencent aussi sur tes valeurs politiques. Rt je le redis, etre politisée, de t’oblige pas à appartenir à un groupe. Les associations sont cencées par exemple etre laique et pas politisées dans le sens où elles n’apartiennent à aucun groupe et ne disent s’appartenir à aucun groupe…

    • Sarah dit :

      Et puis j’estime que quand tu apprécies, aime etc une personne, c’est aussi pour des qualités hum d’esprit. Tu ne peux pas logiquement aimer une personne qui a des valeurs à l’opposé des tiennes, enfin je ne trouve ça pas logique.

  5. Mdej dit :

    … la même à l’inverse, on éviterait les crises d’égo! 🙂 ……

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s