des vies héroïques…

Certains soirs, mais ils ne sont pas si nombreux, en sortant du boulot, je vais chercher des mômes à la crèche ; des mômes qui ne sont pas les miens, des adorables et parfois chiants,-il faut le dire –  petits bouts de chou ; de familles différentes. Alors je sors du boulot, je me précipite car c’est l’heure de pointe sur le boulevard et qu’il me faut toujours faire une demie heure de bus pour un trajet d’un quart d’heure. J’arrive généralement essoufflée car j’ai toujours peur de manquer la fermeture alors que la crèche ferme à 18h30. Je suis souvent chargée, parce que parfois, je n’ai pas passé la nuit chez moi. Mais quand j’arrive,  ils me reconnaissent et me sourient, et c’est une émotion agréable qui m’envahit. Mais voilà, pendant l’heure et demie qui va suivre, je vais devoir les ramener, en porter une sur deux dans mes bras, la mettre dans sa poussette et tenir l’autre par la capuche pour qu’il ne se fasse pas écraser, puis me faufiler dans le bus bondé (heureusement que certaines personnes m’aident, sans elles, je ne pourrais rien faire) ; alors je sors la poussette du bus, j’ai l’impression d’avoir quatre bras, et deux pairs de yeux. Puis les portes de l’immeuble sont lourdes, il me faudrait vraiment quatre bras. Et une fois arrivé-e-s, il faut les faire dîner, parfois les laver puis jouer avec eux. Alors on est fatiguée, mais on les aime ces deux petits bouts, alors il nous arrive de culpabiliser de ne pas nous occuper d’eux quelques minutes.

Mais je ne suis pas (encore) mère ; et ceci n’est pas mon quotidien. Je finis par rentrer chez moi, parfois épuisée ; je n’ai pourtant pas fait grand chose, mais il faut se décupler, les occuper, s’occuper de soi-même, se ménager, ne jamais culpabiliser, joindre les deux bouts ; sans aide réelle. Et pourtant, ceci n’est pas mon quotidien. Je peux aller au cinéma tous les soirs si je le souhaite, être seule, ne rien faire, ou faire quelque chose. Ce qui m’a décidé à prendre mon clavier ce soir, c’est l’envie que j’avais d’écrire quelque chose sur le quotidien de nombreuses femmes/mères célibataires qui doivent être tout à la fois, sans culpabiliser ; qui doivent être mères, femmes, qui doivent travailler ; qui mènent en réalité, une triple vie ; qui doivent être parfaites sur tous les plans.

J’ai connu des mères qui culpabilisaient de laisser leur enfant lorsqu’elles sortaient et d’autres qui sortaient, confiantes. Ces dernières, qu’on appelle mauvaises mères dans certains pays, ces dernières, sont sans doute moins frustrées que les premières et sont donc plus capables de s’occuper de leurs enfants, émotionnellement.

Aujourd’hui, plus qu’hier j’ai l’impression ; c’est une tâche agréable certes, mais beaucoup plus lourde que d’élever des enfants, seul-e. En plus d’être émotionnellement intense, c’est aussi financièrement conséquent. Il me semble qu’il y a peu d’aides pour les mères célibataires, car mêmes si celles-ci peuvent très bien gagner leur vie, c’est de temps dont elles auraient besoin, de temps, donc d’argent de l’Etat. Mais en plus de cela, il leur faudrait moins de jugement du type « Trouves-toi un (autre) mari » et plus de compréhension. Une femme n’est pas par défaut une mère.  Alors j’ai repris le clavier ce soir car je souhaitais rendre un simple hommage à ces femmes qui, quotidiennement, ont trois vies différentes ; et que les deux que j’ai déjà, m’épuisent assez.

 

Advertisements
Cet article a été publié dans féminisme ou humanisme?, perso, société. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour des vies héroïques…

  1. Rosalie dit :

    Bien vrai tout ça !! c’est pour ça qu’elever des enfants c’est beaucoup mieux à 2 !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s