Archives de catégorie : épistolaire

on parle plus/mieux à l’horizontal…

Écouter Hide – Surface of Atlantic Ouai, cette phrase est la réflexion du moment, entre autres. Je dirai aussi, mais aujourd’hui ce sera court, plus par manque de temps que par pudeur. Bref. J’entretiens depuis quelques semaines déja un échange épistolaire moderne … Lire la suite

Publié dans à poil(s), épistolaire, et la poésie naquit | Laisser un commentaire

J’irai nager…

qui ressemble, avec ce futur, à « J’irai cracher sur vos tombes » qui n’a de commun avec le livre que le futur du verbe aller. Je devrais cependant mettre le mien au conditionnel. Elle est bien au conditionnel, elle. La métaphore … Lire la suite

Publié dans à poil(s), épistolaire, et la poésie naquit | 4 commentaires

il y a…

Pass this on Il y a un problème que je n’arrive pas à résoudre. Mes larmes sont salées, mes lèvres son sucrées. Je dois écrire une critique du film Les amours imaginaires que j’ai vu au Centre Pompidou en avant … Lire la suite

Publié dans à poil(s), épistolaire, et la poésie naquit, sept° art | Laisser un commentaire

Lettre à vous, 10 avril 2010

À Paris, le 1O avril 2O1O Chère vous, Je ne sais plus comment vous qualifier, je ne sais même pas si je dois vous tutoyer ou vous vouvoyer ; notre relation est si ambiguë.  Je vous ai pourtant aimée, réellement, et … Lire la suite

Publié dans épistolaire, et la poésie naquit | Laisser un commentaire